Tous les articles par Funimag

Le rire du CLOWN

Le rire du CLOWN

Seul le rire du CLOWN ne suffit pas , mais  au coeur de son attention et de son écoute sincère, de sa relation humaine avant tout, il nous révèle l’ essentiel de ce qui vit et vibre en chacun/ne de nous. Quel que soit notre âge, petit, jeune, ou vieux,  c’est peut-être toujours l’enfant en nous qui est blessé ?

Claude Halmos : Comment résister à la crise

Dans son dernier livre, Est-ce ainsi que les hommes vivent ?, la psychanalyste Claude Halmos dénonce l’impact désastreux de la crise. Et propose des pistes pour amorcer la résistance. (Hélène Fresnel)

Psychologies : Vous dénoncez le silence des psys et des médias sur les souffrances liées à la crise économique. Pourquoi écrire sur ce sujet aujourd’hui ?
Claude Halmos : Parce que je vis en France en 2014 et qu’il m’a toujours paru important d’inscrire la psychanalyse dans le social. Or, dans mon métier, mais aussi dans ma vie quotidienne de citoyenne, je m’aperçois que la crise économique a donné naissance à une crise psychologique, qui provoque de plus en plus de souffrances dont personne ne parle. La presse se fait le relais de cette situation, mais au pluriel, rarement au singulier. On dit par exemple : « Les Français ont peur du chômage. » Mais on donne rarement la parole à chacun d’entre eux pour qu’il raconte et explique sa peur. Nous ne mesurons pas le retentissement de cette réalité insupportable sur le psychisme des hommes, des femmes, des enfants et des familles. Je me suis toujours préoccupée de l’impact de la réalité sur les êtres. En 1992, j’ai été la deuxième psy après Serge Leclaire à participer régulièrement à une émission sur les problèmes « psy » [La Grande Famille sur Canal +, ndlr]. Aujourd’hui, l’intime est étalé partout, mais quand nous avions commencé, l’émission avait fait un bien extraordinaire : elle avait démontré que ces problèmes dont personne n’osait parler étaient dicibles et, surtout, qu’ils concernaient beaucoup de monde.

[…]

La suite de l’entretient sur www.psychologies.com :  Claude Halmos : Comment résister à la crise

Bergson – La création de soi par soi

Bergson – La création de soi par soi

« L’effort est pénible, mais il est aussi précieux, plus pré­cieux encore que l’œuvre où il aboutit, parce que, grâce à lui, on a tiré de soi plus qu’il n’y avait, on s’est haussé au-dessus de soi-même. Or, cet effort n’eût pas été possible sans la matière : par la résistance qu’elle oppose et par la docilité où nous pouvons l’amener, elle est à la fois l’obstacle, l’instrument et le stimulant ; elle éprouve notre force, en garde l’empreinte et en appelle l’intensification. Les philosophes qui ont spéculé sur la signification de la vie et sur la destinée de l’homme n’ont pas assez remarqué que la nature a pris la peine de nous renseigner là-dessus elle-même […] »

La suite de l’article est ici:  Bergson – La création de soi par soi